Sélectionner une page

Liguori Vachon – Peintre de la Lumière

excellait en peinture abstraite non figurative.

1944 – 2010

Liguori Vachon artiste peintre

Durant sa vie d’artiste et d’enseignant Liguori ne cessa de promouvoir ses deux passions, l’amour de l’enseignement et de l’art.

Les médiums qui le passionnaient sont l’encre, la gouache, l’acrylique, l’huile et l’aquarelle.

Ses œuvres font partie de nombreuses collections privées et elles ont fait l’objet de couvertures médiatiques variées de part le monde.

Guide De Roussan 2011
Liguori Vachon Guide De Roussan 2011

Magazin’Art
Répertoire Biennal 2010

Liguori Vachon artiste peintre
presentation video liguori vachon

 

Artiste Enthousiaste 

 

Liguori Vachon est né à Thetford Mines dans la magnifique région Chaudière-Appalaches au Québec.

Il a puisé son goût de l’art dans l’atelier de son grand-père, luthier et sculpteur.

Dans les entrepôts de son père, Liguori s’en donnait à cœur joie dans les pots et seaux de peinture, au point de se mériter des réprimandes provoquées par des débordements qui dépassaient un enthousiasme de bon aloi.

 

C’est particulièrement le dessin, la couleur et le geste qui l’attirent et qui le pousseront vers les œuvres d’artistes comme le Frère Jérôme, Riopelle et Picasso.

Liguori devient instituteur et il profitait de ses congés et des vacances pour dessiner, peindre, sculpter et fréquenter des ateliers d’art où il perfectionnait ses techniques.

En 1994, il commencera à exposer ses œuvres en public sur l’insistance de sa famille et de ses amis.

Ces œuvres s’ouvrent à diverses lectures tout en mettant en évidence des rythmes généreux, accordés au besoin instinctif du maître, de la gestuelle et des harmonies chromatiques.

Ses compositions permettent à chacun ses propres interprétations au fil de l’observation.

Artiste reconnu

 

Liguori, surnommé le Peintre de la lumière, est détenteur de plusieurs diplômes universitaires.

Il obtient six mentions et cinq prix d’excellence. Neuf de ses toiles se retrouvent dans des collections publiques et un nombre impressionnant dans des collections privées.

Liguori a exposé au Québec, en Europe et aux Antilles.

Avec sa conjointe Yvette, Liguori aimait recevoir des visiteurs dans sa maison à Les Coteaux qui lui servait aussi d’atelier et de galerie.

Liguori s’est distingué à plusieurs reprises, méritant entre autres le prix d’excellence au concours annuel du Cercle des Artistes Peintres et Sculpteurs du Québec.

Liguori a porté son amour de la peinture dans l’animation de projets culturels, sociaux et d’enseignements populaires. Il a réalisé le projet « L’art est à nos portes » aux journées de la Culture 2000, d’où sont issues les toiles « Joie de vivre », « Richesses coteauloises » et « Avec les yeux du cœur », œuvres dont la réalisation a nécessité l’implication de la communauté.

 

Le pluraliste dans l’art au Québec

À l’école, le jeune Liguori n’aimait pas écrire comme ses camarades à la mine de plomb. Il en trouvait le résultat trop triste sur la feuille, et s’obstinait à utiliser des crayons de couleur et en changer au gré de sa fantaisie !

On comprend qu’une telle originalité, interprétée comme impertinence et entêtement, cadrait mal avec l’orthodoxie pédagogique. Il fallut la diplomatie d’une institutrice délicate et patiente pour convaincre le gamin d’exécuter ses exercices et devoirs comme tout le monde, bien sagement, mais rapidement pour avoir ensuite le temps de les refaire selon son goût et son inspiration.

L’apprentissage de l’écriture à l’encre a provoqué des remous plus marqués, parce que le garçon prenait, comme il le reconnaît lui-même, « un malin plaisir à renverser le contenu de différents encriers de manière à créer des dessins et de nouvelles couleurs ».

On devine la suite. . . mais ces frasques jettent les assises de sa vocation d’artiste et lui valent une réputation telle qu’on l’invite bientôt à employer ses talents pour brosser des affiches, des pancartes, puis des décors pour les spectacles et fêtes scolaires.

Au niveau secondaire, Liguori fréquente avec enthousiasme un atelier d’activités plastiques où l’animateur l’encourage à s’exprimer en gestes et en couleurs. Par ailleurs il travaille à temps partiel dans un magasin pour se faire l’argent de poche. Il s’offre bien entendu de monter les décors des vitrines de la boutique.

Né en 1944 à Thetford les Mines, Liguori Vachon a puisé le goût de l’art dans l’atelier de son grand-père, luthier et sculpteur. Mais c’est le dessin, la couleur et le geste qui l’attirent et qui le pousseront vers les œuvres d’artistes comme le Frère Jérôme, Riopelle, ou Picasso.

Dans les entrepôts de son père, qui fait de la restauration de maisons, il s’en donnait à cœur joie dans les pots et seaux de peinture, au point de mériter les réprimandes provoquer par des débordements qui dépassaient largement un enthousiasme de bon aloi.

Plus tard, il dessinera et peindra dans les rues de Québec en les signant d’une grosse touche de couleur. Puis il devient instituteur et profite des congés et vacances pour dessiner et peindre, ou sculpter et fréquenter des ateliers d’art où il perfectionne ses techniques. Il ne commencera toutefois à exposer ses œuvres en public qu’en 1994, sur l’insistance de sa famille et de quelques amis.

Ses œuvres demeurent fidèles à l’instinct qui le poussait dès l’enfance à s’exprimer par la couleur et le geste. Il brosse des compositions d’allure abstraite débordant d’énergie et d’autres conservent des éléments figuratifs et s’ouvrent à diverses lectures tout en mettant en évidence des rythmes généreux, accordés à son besoin instinctif de gestuelle et d’harmonies chromatiques.

Liguori nous a quittés

 

Le 12 septembre 2010, à l’âge de 66 ans, Liguori a déposé ses pinceaux.

Jusqu’à sa mort, ses œuvres demeurent fidèles à l’instinct qui, dès son enfance le poussait à s’exprimer par la couleur et le geste.

0
    0
    Votre Panier
    Votre panier est videAcheter
    []